La faune du quartier Chambéry à Blainville

Au coeur de la nature

Nous avons l’habitude d’utiliser l’expression « au cœur de la nature » lorsque nous parlons du quartier Chambéry. Outre l’aspect de la vocation écologique du quartier et tous les arbres, il y a aussi la présence de divers animaux qui justifie l’utilisation de cette expression.

Les dindes sauvages

Évidemment, observer un écureuil c’est assez banal. Cependant, voir un troupeau de dindes sauvages, c’est moins anodin. Nous avons la chance de voir une dizaine de dindes sauvages déambuler dans les rues du quartier. Plutôt impressionnantes, il n’en reste pas moins qu’elles sont plutôt craintives. Leurs empreintes sont facilement reconnaissables avec leurs trois doigts qu’elles utilisent pour gratter le sol à la recherche de nourriture. Grains, noisettes, pignons de pin, insectes et amphibiens composent l’essentiel de leur menu. Elles ne sont pas bien bien méchantes. Le soir venu, vous les observerez bien haut juchées à la cime des arbres.

À quatre pattes

Bien que leur présence soit plus rares puisqu’ils nous entendent venir de loin, il y a aussi les cerfs de Virginie que vous pouvez parfois croiser. Ils aiment bien les haies de cèdres, mais il ne faut surtout pas les nourrir. La digestion des aliments comme la carotte, la laitue ou autres aliments de table est plus longue à faire que leur alimentation habituelle. Les complications digestives peuvent tuer les cerfs même s’ils sont en parfaite santé à la base.

Il court très vite, mais il est possible que vous l’ayez vu traverser une rue: un renard roux. Il semble habiter dans le boisé environnant. C’est un magnifique animal, mais il faut être très alerte pour le voir, il est très rapide.

 

Le coyote est aussi un animal à 4 pattes que vous avez peut-être déjà observé, surtout l’hiver. Puisque la nourriture se fait plus rare en hiver dans la forêt, il sort parfois pour se nourrir de petits animaux. Il est donc important de rentrer vos chats et chiens le soir. Le coyote n’est pas dangereux pour l’humain, mais il vaut mieux ne pas l’approcher. Lorsqu’il aperçoit des humains, le coyote a plutôt tendance à s’enfuir.

Le lynx serait un autre animal à 4 pattes qui aurait été aperçu dans le quartier Chambéry. Nous ne l’avons pas vu de nos yeux, mais si vous oui, n’hésitez pas à nous écrire.

Les petits animaux sauvages

Il n’y pas que des gros animaux, il y a aussi les petits animaux: les tamias, les lièvres, les raton-laveurs et les moufettes font aussi partie du paysage.

Il y a aussi différentes sortes d’oiseaux et ils sont très contents lorsque vous accrochez une mangeoire. Ils viennent alors partager un repas avec les écureuils qui sont aussi très fan des mangeoires.

Lors d’une promenade dans le quartier, vous aurez peut-être la chance d’entendre un beau pic-bois. Il est  facilement reconnaissable à son bruit et aussi à cause de sa belle crête rouge sur la tête.

Cet hiver, nous avons marché dans un sentier boisé du quartier et nous avons eu la chance de voir une chouette rayée qui volait très bas. Une magnifique et impressionnante apparition.

Et vous, quel animal avez-vous aperçu dans le quartier Chambéry?

Plus de nouvelles

Aider les abeilles en mai

C’est facile d’aider les abeilles Des apiculteurs québecois ont eu l’idée de lancer un défi très facile afin d’aider les insectes pollinisateurs: retarder la première

Lire la suite »
Patinoire Pedro-Da-Silva

À vos patins

Patiner, une belle activité hivernale Maintenant que nous eu une première vraie tempête hivernale et les températures sont glaciales, nous pouvons nous adonner à une

Lire la suite »

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur email
Email